Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Accessibilité
Haut de page

Up

Chirurgie réfractive cornéenne : LASIK, PKR 22/03/2013

_G9A1170

Actuellement, on utilise principalement deux techniques de chirurgie réfractive de la cornée, toutes les deux pratiquées par l'équipe de l'Institut de la Màcula.

Technique LASIK

Il s'agit de la chirurgie réfractive cornéenne la plus fréquemment utilisée. Cette procédure consiste à modifier la forme de la cornée dans le but de corriger complètement les troubles de réfraction et les défauts optiques de l'œil. On sépare avec soin les premières lamelles du volet cornéen (flap cornéen), mécaniquement ou à l'aide d'un laser femtoseconde. On applique ensuite le laser excimer, qui modifie la forme de la cornée pour corriger les défauts visuels par fraction de dioptrie. En dernier lieu, on repositionne le volet cornéen sur la zone traitée, sans besoin de suture, afin de reconstituer la surface oculaire normale.

Le laser excimer que nous possédons à l'Institut de la Màcula permet de réaliser des traitements personnalisés afin d'augmenter la précision de la correction, d'améliorer la qualité de la vision et de respecter plus efficacement l'épaisseur la cornée.

La technique de chirurgie réfractive LASIK est une intervention qui se pratique sous anesthésie topique. Elle est très rapide et complètement indolore. La récupération visuelle est quasiment immédiate. Après quelques heures, le patient peut réaliser la plupart de ses activités quotidiennes sans avoir besoin de porter des lunettes.

Technique PKR

La photokératectomie réfractive (PKR) au laser excimer est une technique chirurgicale permettant de corriger les défauts visuels par fraction de dioptrie avec une ablation de la surface cornéenne. Cette technique permet d'appliquer directement le laser à la surface de la cornée afin de sculpter une nouvelle surface optique sous l'épithélium.

La PKR présente de nombreux avantages : simplicité, sécurité (sans découpe de la cornée) et précision. Toutefois, à la fin du traitement, une partie de la cornée est dépourvue de son épithélium. Celui-ci devra se reconstituer. Le patient peut ressentir certains désagréments postopératoires durant les premiers jours.

La PKR est à préférer dans certains cas, surtout pour corriger des myopies faibles et éliminer des opacités en surface de la cornée.


Pathologies analogues

· Myopie, hypermétropie et astigmatisme


Procédures analogues

· Aberrométrie

· OCT de segment antérieur

· Topographie cornéenne


Author

Dr Paula Verdaguer, médecin
Inscrite à l'ordre des médecins de Barcelone, sous le numéro 40737
Ophtalmologiste
Spécialiste de la cornée, de la chirurgie réfractive et de la cataracte

Last modified 15 June, 2018 - 9:45