Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Accessibilité
Haut de page

Up

Membrane épimaculaire 22/03/2013

Qu'est-ce qu'une membrane épimaculaire ?

La rétine est une fine couche qui recouvre la partie interne de la paroi postérieure de l'œil, où les images se forment pour être ensuite envoyées au cerveau. Au centre de la rétine, on trouve la macula, la partie responsable de la vision centrale, vision que nous utilisons pour lire, pour regarder la télévision ou reconnaître des visages.

Par membrane épimaculaire, on entend la contraction du tissu à la surface de la rétine provoquant un plissement, et donc la perte et la distorsion de la vision. Dans de nombreux cas, il est nécessaire de l'éliminer par microchirurgie afin d'éviter une perte irréversible de la vision.

Causes

La croissance du tissu (membrane) sur la zone maculaire peut se produire sur des yeux sains et être associée au décollement du vitré (substance gélatineuse qui remplit l'intérieur de l'œil) de la rétine. Les membranes peuvent également se former après n'importe quel phénomène produisant une inflammation oculaire, comme des chirurgies ou des maladies inflammatoires et infectieuses intraoculaires.

Principaux facteurs de risque

Le principal facteur de risque est l'âge, mais il existe d'autres facteurs dont on devrait tenir compte :

  1. Patients soumis à une chirurgie oculaire.
  2. Patients ayant présenté des inflammations intraoculaires, surtout de la partie postérieure de l'œil.
  3. Patients ayant présenté une pathologie des vaisseaux de la rétine.
  4. Patients ayant présenté une membrane épimaculaire sur leur autre œil (environ 20 % de risque supplémentaire).

Symptômes

Dans les premiers moments, les symptômes associés à la membrane épimaculaire évoluent souvent de manière progressive. Si la membrane se contracte, elle peut causer une distorsion de la vision et l'apparition d'une sorte de brouillard dans le centre de la vision. Avec le temps, la distorsion s'aggrave et peut rendre la lecture difficile ou même empêcher de réaliser n'importe quelle activité avec l'œil affecté.

Quel est le traitement à suivre ?

Il est indispensable de se soumettre à un examen ophtalmologique complet qui comprend les examens suivants : une rétinographie, une autofluorescence et une tomographie par cohérence optique. Dans certains cas, il est également nécessaire de réaliser une angiographie en fluorescence afin d'écarter une possible pathologie associée.

Un pourcentage relativement élevé de membranes épimaculaires ont tendance à se stabiliser et, si les symptômes ne gênent pas le patient au moment de la stabilisation ou ne gênent pas son niveau de qualité de vie, il est possible de continuer à faire des contrôles réguliers sans avoir à recourir à la chirurgie.

Les patients dont la membrane continue d'évoluer peuvent souffrir d'une distorsion ou d'une perte de la vision très importante. Dans ces cas, on réalise une vitrectomie postérieure avec une petite incision. L'intervention consiste à retirer l'humeur vitrée et enlever la membrane étant à l'origine de la traction en la « pelant », de manière à libérer la rétine sous-jacente et permettre qu'elle se relâche et recommence à fonctionner correctement. La chirurgie se pratique sous anesthésie locale, afin que le patient puisse rentrer chez lui après l'intervention.

La vision s'améliorera progressivement chez 80 % des patients dans les mois suivant l'intervention. Cependant, dans les cas où la membrane provoque une traction et une déformation importantes sur le tissu rétinien, la récupération de la vision peut être limitée.

Risques

Si le patient n'a pas été opéré de la cataracte, il a des risques de la développer sur l'œil opéré. D'autres risques très peu fréquents lors d'une procédure intravitréenne sont un décollement de la rétine et une infection à l'intérieur de l'œil (la complication la moins fréquente de toutes).

L'Institut de la Màcula dispose d'une technologie de pointe pour le diagnostic et le traitement de la membrane épimaculaire. Les derniers progrès technologiques, aussi bien en termes de visualisation que d'instruments de la chirurgie vitréo-rétinienne par micro-incision, nous permettent d'aborder le traitement de la membrane épimaculaire avec un taux de succès très élevé.


Traitements analogues

· Vitrectomie postérieure / microchirurgie vitréo-rétinienne


Procédures analogues

· Rétinographie

· Autofluorescence

· Tomographie par cohérence optique


Author

Dr Jordi Monés, médecin, titulaire d’un doctorat
Inscrit à l'ordre des médecins de Barcelone, sous le numéro 22838
Directeur
Docteur en médecine et chirurgie
Spécialiste en ophtalmologie
Spécialiste de la rétine, de la macula et du vitré

Last modified 3 August, 2017 - 16:36