Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Accessibilité
Haut de page

Up

Glaucome à angle ouvert 09/09/2013

Le glaucome est une maladie qui se caractérise généralement par une élévation pathologique de la pression intraoculaire, faute de drainage de l’humeur aqueuse, entre autres causes possibles. Il présente dans tous les cas une neuropathie optique qui entraîne une perte progressive des fibres nerveuses du nerf optique, ainsi que des changements apparents.

L’incidence de cette maladie est élevée, touchant de 1,5 % à 2 % des personnes de plus de quarante ans. Il s’agit de l’une des principales causes de cécité irréversible dans le monde.

Le glaucome a plusieurs facteurs de risque, et notamment la pression intraoculaire élevée. Il n’existe pourtant pas de corrélation exacte entre glaucome et pression intraoculaire, puisque certaines personnes peuvent développer la maladie tout en maintenant des chiffres de pression intraoculaire normaux, et d’autres présentant des chiffres élevés peuvent ne pas développer de glaucome.

Un effet habituel du glaucome est la perte du champ de vision, que l’on détecte en réalisant une campimétrie. La perte de vision du glaucome atteint tout d’abord la partie périphérique du champ de vision. Sans traitement de la maladie, le champ visuel diminue progressivement, jusqu’à atteindre la partie centrale et provoquer la cécité totale de l’œil affecté.

La perte de vision causée par un glaucome est irréversible, mais un traitement adéquat permet de prévoir ou de freiner la progression de la maladie.

Glaucome à angle ouvert

L’angle irido-cornéen est normal. L’évolution est lente et sans symptômes apparents, or une détérioration progressive de la vue se produit. C’est pourquoi cette forme de glaucome est surnommée « voleur de vue ».

Les glaucomes à angle ouvert se classent selon leur origine :

Primaire. Quand aucune autre maladie ne l’a causé. Le glaucome chronique simple, qui est la forme la plus fréquente de la maladie, appartient à cette catégorie.

Secondaire. Lorsque l’origine se trouve dans une autre maladie. Cette catégorie comprend les types suivants :

— Glaucome néovasculaire, lié à la formation de néovaisseux dans l’iris.

— Glaucome phacolytique, suite à une cataracte de longue durée.

— Glaucome pseudo-exfoliatif.

— Glaucome à « cellules fantôme », lié à une hémorragie intravitréenne.

— Glaucome inflammatoire, conséquence d’un processus inflammatoire à l’intérieur de l’œil.

— Glaucome postopératoire.

— Glaucome traumatique. Suite à un traumatisme à l’œil, une hémorragie peut avoir lieu dans la chambre antérieure de l’œil. Ce phénomène, appelé hyphéma, déclenche une hypertension oculaire par obstruction de l’écoulement de l’humeur aqueuse dans le réseau trabéculaire.

— Glaucome lenticulaire, causé par une mauvaise position du cristallin.

— Glaucome cortisonique, provoqué par l’utilisation thérapeutique prolongée de cortisone ou de ses dérivés.


Traitements analogues

· Traitements médicamenteux

· Traitement chirurgical du glaucome

· Traitement au laser


Procédures analogues

· Campimétrie visuelle

· Tomographie par cohérence optique

· Pachymétrie

· Tonométrie


Author

Dr Marta Pazos, médecin
Inscrite à l'ordre des médecins de Barcelone, sous le numéro 38658
Ophtalmologiste
Spécialiste du glaucome

Last modified 28 June, 2017 - 11:59