Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Accessibilité
Haut de page

Up

DMLA « sèche » ou atrophique 22/03/2013

DMAE atrofica

Qu'est-ce que la DMLA ?

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est la première cause de perte de vision dans le monde occidental chez les patients de plus de cinquante ans. Aujourd'hui, on recense plus de 25 millions de personne souffrant de cette maladie dans le monde. On observe environ 500 000 personnes affectées de plus chaque année. Il existe de nombreux types de DMLA, mais on l'observe principalement sous deux grandes formes : l'humide ou exsudative, et la « sèche » ou atrophique.

La DMLA « sèche » constitue 85 % de l'ensemble des cas de dégénérescence maculaire liée à l'âge. Même si son incidence est bien plus importante et que le handicap visuel qu'elle provoque est très grave, on considère, et c'est une erreur, qu'elle est moins grave que la DMLA humide, du fait d'évoluer très lentement dans le temps.

Par quoi se traduit la DMLA « sèche » ou atrophique ?

Dans ce type de dégénérescence maculaire, la perte d'acuité visuelle est plus lente, la vision centrale est donc apparemment bonne.

Dans le cas de la lecture, le patient est capable de voir chaque lettre une à une, mais il lui est impossible de lire la suivante ni les précédentes. Il est incapable de les enchaîner et ne peut donc pas lire.

Quel est le traitement à suivre ?

Il est indispensable de se soumettre à un examen ophtalmologique complet qui comprend une rétinographie, une autofluorescence, une tomographie par cohérence optique et, dans certains cas, une micropérimétrie et une campimétrie.

De nouvelles pistes dans le domaine de la recherche

Après les importants progrès obtenus dans le contrôle de la forme exsudative de la DMLA, le grand défi des chercheurs est de trouver un traitement capable de freiner la progression constante des formes atrophiques de la maladie, et d'autres permettant de reconstruire ou régénérer la rétine disparue ou détruite.

Il n'existe actuellement aucun traitement pour la DMLA atrophique, même si la recherche qui est menée au nouveau mondial est très intense et prometteuse. C'est dans ce sens que l'Institut de la Màcula collabore étroitement avec la Barcelona Macula Foundation: Research for Vision, une fondation qui se consacre exclusivement à la recherche sur les maladies de la rétine à l'origine de la cécité. Cette collaboration a pour objectif de trouver des solutions et des traitements pour ces maladies qui sont encore incurables et à l'origine de la cécité.

Prévention

La DMLA atrophique peut être prévenue ou ralentie uniquement grâce à une détection précoce et un traitement médical constant. Bien qu'il n'existe aucune manière de prévenir la dégénérescence maculaire de manière absolue, certains facteurs du mode de vie peuvent réduire le risque de développer la maladie :

- Ne pas fumer.

- Avoir une alimentation saine, riche en fruits et légumes et faible en graisse animale.

- Faire régulièrement de l'exercice.

- Maintenir un poids santé.


Procédures analogues

· Tomographie par cohérence optique

· Angiographie en fluorescence

· Micropérimétrie

· Autofluorescence

· Rétinographie


Author

Dr Jordi Monés, médecin, titulaire d’un doctorat
Inscrit à l'ordre des médecins de Barcelone, sous le numéro 22838
Directeur
Docteur en médecine et chirurgie
Spécialiste en ophtalmologie
Spécialiste de la rétine, de la macula et du vitré

Last modified 5 December, 2017 - 13:12