Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Accessibilité
Haut de page

Up

Conjonctivite 06/02/2013

Conjuntivitis

La conjonctivite est l'inflammation de la conjonctive, qui est la membrane muqueuse tapissant la face interne des paupières et la partie antérieure du globe oculaire. Elle peut être d'origine virale, bactérienne ou allergique.

Symptômes

Elle peut se manifester sous forme de rougeurs, photophobie, inflammation palpébrale, larmoiement et, selon l'origine de l'affection, de sécrétions s'il s'agit d'une origine bactérienne, de ganglions enflés s'il s'agit d'une origine virale et d'inflammations du bord des paupières s'il s'agit d'une origine allergique. La durée de la conjonctivite varie entre une et trois semaines. Si elle est grave, le patient peut avoir des séquelles pendant plus longtemps.

La conjonctivite peut être très contagieuse. Il est donc très important de bien se laver les mains avec du savon après avoir touché l'œil infecté.

Traitement

En premier lieu, une personne souffrant de conjonctivite devra se nettoyer les yeux avec du sérum physiologique stérile.

Il est nécessaire de consulter un spécialiste, car en cas d'infection l'ophtalmologiste prescrira un traitement à base de collyres ou de pommades pour la traiter, en tenant compte de l’origine de la pathologie.

CONJONCTIVITE PRINTANIÈRE

La conjonctivite printanière est l'allergie oculaire la plus fréquente à cette époque de l'année. Les allergènes comme le pollen des arbres ou des graminées, plus présents au printemps, aggravent les symptômes.

Symptômes

Le principal symptôme de cette maladie apparaît sous la forme de picotements. Elle peut également se manifester sous forme de larmoiement, yeux rouges, inflammation des paupières, sécrétions, douleur oculaire et, dans les cas sévères, photophobie et vision trouble.

Elle peut être associée à une inflammation nasale, comme la rhinite allergique ou la rhinopharyngite.

Prévention

Pour les personnes souffrant de conjonctivite allergique printanière, le plus important est de contrôler le facteur environnemental. Il est important d'identifier l'agent infectieux et d'éviter de s'y exposer. Lorsque l'exposition a déjà eu lieu, se nettoyer avec du sérum physiologique ou des larmes artificielles peut servir à ôter les allergènes de la surface de l'œil et réduire le temps de contact.

Il est nécessaire de faire des tests d'allergie pour déterminer quelle est la substance qui déclenche l'allergie. Il est ensuite possible d'envisager les vaccins comment traitement.

Traitement

Pour des conjonctivites allergiques saisonnières légères, on utilise des antihistaminiques topiques. En cas de conjonctivite modérée ou d'une inflammation extraoculaire, qu'elle soit nasale ou cutanée, on ajoute des antihistaminiques par voie orale. Lors de cas plus graves, il est recommandé d'y associer des corticoïdes topiques.

En cas d'allergie très grave, il peut être nécessaire d'administrer des corticoïdes par voie systémique.

Dans tous les cas, il est recommandé de consulter un ophtalmologiste dès l'apparition des premiers symptômes afin d'évaluer l'état et la gravité de la pathologie et recevoir le traitement le plus approprié.


Procédures analogues

· Test de Schirmer


Author

Dr Paula Verdaguer, médecin
Inscrite à l'ordre des médecins de Barcelone, sous le numéro 40737
Ophtalmologiste
Spécialiste de la cornée, de la chirurgie réfractive et de la cataracte

Last modified 4 July, 2018 - 10:20